Informations pratiques


Définition du psychologue

L’article 1 du Chapitre 1 du Code de Déontologie des Psychologues indique que « l'usage du titre de psychologue est défini par la loi n°85-772 du 25 juillet 1985 publiée au J.O. du 26 juillet 1985 et du Décret n° 90-255 du 22 mars 1990: Ont le droit en application du I de l'article 44 de la loi du 25 juillet 1985 susvisée de faire usage professionnel du titre de psychologue en le faisant suivre, le cas échéant, d’un qualificatif les titulaires: - De la licence et de la maîtrise de psychologie qui justifient en outre, de l’obtention :


¤ Soit d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en psychologie (D.E.S.S.)
(à présent Master Deux Professionnel)


¤ Soit d’un diplôme d’études approfondies (D.E.A.)
(à présent « Master Deux Recherche ») en psychologie comportant un stage professionnel dont les modalités sont fixées par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur



Toute forme d'usurpation du titre est passible de poursuites selon l'article 433-17 du code pénal: un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende


Le psychologue est un professionnel du fonctionnement psychique : ses compétences portent sur la compréhension du comportement et du psychisme humain par l’étude de la personnalité et des relations interpersonnelles. Il existe différentes spécialisations dans les formations universitaires de Psychologie. On peut notamment distinguer les Psychologues spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées (« Géronto-Psychologues ») de ceux qui ont pour champ d’action les problématiques inhérentes aux organisations et aux entreprises (« Psychologues du Travail »). Quant au Psychologue dit « Clinicien » – adjectif qui vient du grec « κλίνειν » signifiant « se pencher » (sur le malade) –, il se définit par le contact direct qu’il entretient avec le patient. Il est formé à l’étude, à la prise en charge et au suivi thérapeutiques de problématiques et de pathologies diverses que l’on peut rencontrer en milieux hospitalier, judiciaire, scolaire. Il organise la prise en charge thérapeutique en fonction des pathologies mentales ou des problématiques qui affectent le patient. Par une écoute neutre et bienveillante, sans jugement, le psychologue accompagne le patient dans son questionnement et sa démarche personnelle afin qu’il trouve lui-même les réponses à ses questions, dans un cadre confidentiel garanti par le secret professionnel. Il peut intervenir dans toutes les étapes de la vie (l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte) et pour une multitude de raisons. Au cours de la prise en charge, il utilise différents types d’entretiens cliniques, différentes techniques, et peut également recourir, si sa formation le lui permet, à des tests spécifiques afin de mieux cerner les demandes ou les problématiques du patient.


Contrairement aux idées reçues, consulter un psychologue n’est pas « réservé aux fous ». Il ne s’agit pas non plus nécessairement d’une option de « dernier recours ». Cette démarche constitue avant tout une aide, parfois ponctuelle, permettant au patient d’améliorer son quotidien et d’apaiser ses souffrances, de mieux cerner ses demandes, ses besoins et ses questionnements.


En effet, toute personne qui se pose des questions sur sa santé mentale, qui en ressent le besoin, qui souffre et ne sait pas comment résoudre ses problèmes du quotidien peut consulter un Psychologue, de même qu’une personne ayant un rhume ou une inquiétude sur sa santé ira consulter un Médecin. Le Psychologue est un spécialiste formé pour prendre en charge les personnes ressentant le besoin d’être écoutées, aidées, soutenues…


Il existe différentes professions relatives à la santé mentale de la personne mais il n’est pas toujours simple de comprendre les nuances et les différences qui les distinguent. Parmi elles, nous pouvons trouver:


Les Psychanalystes :

Aucune formation universitaire n’est nécessaire pour user du titre de Psychanalyste. Le Psychanalyste est celui qui, après avoir a effectué une « cure analytique » auprès d’un autre Psychanalyste, a choisi d’utiliser à son tour la Psychanalyse. Il utilise alors ce cadre théorique afin d’interpréter et donner du sens aux actes et pensées de la personne qu’il prend en cure. Il est généralement membre d’une société de Psychanalyse. Notons par ailleurs que ce cadre théorique est très souvent utilisé par les Psychologues : Ils peuvent notamment s’appuyer sur la psychanalyse freudienne, jungienne ou lacanienne, du nom des trois grands théoriciens qui en sont à l’origine. En effet, un Psychologue ou un Psychiatre peut également être Psychanalyste s’il remplit les conditions précitées.


Les Psychothérapeutes :

Après les dérives sectaires et dangereuses dont ce sont rendus coupables certains « Psychothérapeutes », la loi du 4 mai 2004, entrée en vigueur suite au décret de 2010, protège à présent le titre de Psychothérapeute. Seules les personnes ayant reçu une formation dont le volume horaire varie en fonction de ses formations antérieures (Psychiatres, Psychologues, Médecins …) peuvent bénéficier du titre de Psychothérapeute. Avant cette loi, toute personne ayant obtenu un DEUG de Psychologie (2 années de formation théorique uniquement) pouvait se déclarer « Psychothérapeute » et prendre en charge sous cette appellation la santé mentale des patients, avec les risques que cela représente. Toutefois, cette loi permet à ces personnes justifiant de plus de 3 années d’activité en tant que « Psychothérapeute » (sans contrôle de l’activité antérieure) de continuer à utiliser ce titre, sans avoir à suivre le volume horaire de formation théorique et pratique. Il faut donc être prudent lorsqu’on consulte un « Psychothérapeute » et ne pas hésiter à vérifier s’il dispose des diplômes, qualifications et attestations, nécessaire à l’usage du titre. Toute fraude concernant l’usage du titre de « Psychothérapeute » (ou du titre de Psychologue) est punie d’un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.


Les Psychiatres :

Ils ont reçu une formation en Université de Médecine, durant 6 années, puis ont choisi de faire une spécialisation de 4 ans sur le psychisme humain. Eux seuls ont le droit de prescrire des médicaments au vu de leurs savoirs et de leurs formations de médecin, et eux seuls peuvent décider du traitement médicamenteux s’ils le jugent nécessaire (ce qui n’est pas automatique). Ils restent le « point de référence » administratif pour toute démarche d’hospitalisation.


Et les Psychologues :

Nous l’avons vu plus haut, les Psychologues sont titulaire d’un BAC + 5, c'est-à-dire d’une Licence ET d’un Master de Psychologie. Durant ces 5 années de formations sur le psychisme humain, sur les différents cadres théoriques et les différentes prises en charges, le Psychologue doit également effectuer un volume horaire de 500 heures au minimum afin de perfectionner sa pratique au sein d’établissements hospitaliers ou de prises en charges (EHPAD, IME, SESSAD, CMP…). Certains Psychologues ont complété leur formation initiale par différents diplômes universitaires (DU, Doctorats) ou compléments d’Unités d’Enseignements sanctionnant la maîtrise d’autres savoirs ou d’autres prises en charges thérapeutiques.